BANZAI X EST DISPONIBLE !

Le BANZAI X en vente dès le mardi 21/05/19 - 12h


LANCEMENT DU BANZAI X / 16-05-19

L'ultime numéro de la revue dégénérée BANZAI sort de ses gonds le jeudi 16 Mai à la Jetée en exclusivité ! Le baroud d'honneur de 10 ans d'édition à l’arraché ! Exposition de Martes BATHORI toujours visible pour l'occasion !

Deux versions aux choix (collector et standard) :

- 264 pages / 60 artistes internationaux
- Etui / Fourreau
- Riso bicolore numérotée en supplément pour le collector.
- Reliure colle à froid apparente
- Couverture carton gris.

Elle sera disponible à la vente sur le site dès le mardi 21 Mai pour ceux ne pouvant venir !

Sacs sérigraphiés pour les 20 premiers acheteurs !

Concert dès 21h / FREE :
JACOB WILD est un One Man Band. Retiré depuis quelques années « into the wild » au fin fond du département de l’Hérault dans une cabane forestière, c'est là qu'il trouve l'inspiration pour écrire et jouer ce qu'il appellera le Wild Blues, un mélange entre blues rock, garage et rock stoner. Il joue sur 2 amplis guitare, 1 ampli basse, batterie complete aux pieds (grosse caisse, caisse claire, tom, charleston et cymbale). Après une démo 5 titres en 2016, Il sort de sa tanière un premier album 12 titres « wild » en digital et en CD à la saison des pluies 2017... le deuxième album est en préparation plus que jamais dans l'esprit « WILD BLUES ». En concert c'est un seul homme à 200% qui fait autant de son qu'un groupe. Il joue quelques classiques du blues rock à sa sauce wild jusqu'à ces compos les plus frénétiques... Attention aux luxations de genoux.

VENEZ FÊTER ET CONCLURE AVEC NOUS ,COMME IL SE DOIT, CE DERNIER NUMÉRO !

 

Illustration TOSHIO SEAKI (galerie DA-END)

Nouveau package pour toute commande !New package for all order !

(FR)
 
Emballage sérigraphié en carton rigide avec un effet vieux journaux pour toute commande passée sur le site ! 
 
Clic sur la photo pour voir la vidéo !
 
(EN)
 
Silk-screen printed cardboard packaging with an old newspaper effect for any order placed on the site!

Click on the picture to see the video! 

 


C'est la grande sortie du numéro IX enfin ! Déjà culte, déjà une légende et en route pour le mythe ! 

 

BANZAI IX, c'est près de 400 pages d'art sans concession + 32 pages de PHENAKISTISCOPE + un crayon + une punaise + 1 page d'autocollant ! 

Couverture signée WINSHLUSS (Vincent Paronnaud), fauve d'or 2009 (Angoulême) avec la plus grande BD sur terre "PINOCCHIO", co-réalisateur de PERSEPOLIS. 

100 Artistes / 100% Authentique / 100 Fioritures !

Indispensable pour tous ! 

Quota artistique en intraveineuse pour se sentir mieux (à l'année).

PLUS QU'UNE REVUE, UNE ARME CONTONDANTE !

 

 


« BANZAÏ », un cri face à l’adversité, face aux maigres propositions d’avenir que nous avions à ce moment-là.
Ça a débuté ainsi. Des pages noircies sur un coin de table, un certain attrait pour la culture souterraine, des salles sombres, à lire des fanzines à la lampe torche, de l’errance, beaucoup. Un ordinateur vieux comme Enola Gay et de la rage en cubes lettrés. C’était une façon de jeter les dés, de prendre les risques au moment le moins opportun. Nos modèles, nos ancêtres, étaient parfois engagés, parfois pathétiques, parfois punks, parfois subversifs, mais souvent sans avenir. Nous le savions.
Une chose certaine, et peut-être la seule, c’était que des talents traînaient quelque part, avec des tiroirs remplis à ras de poèmes, de textes, écrits au dos de la facture de gaz et sur le ticket de caisse du 8 à huit.
Les premiers numéros furent laborieux... nous avons dû troqués les vinyles des CRAMPS, revendre la collection de timbres de Papy, traqués les femmes cougars aux abords du Panama Café, prier pour de faux au cas où...
Il faut en être conscient, le pari est insurmontable. Où cela va-t-il nous mener ? L’Eldorado, c’est pour les gosses et la planète Galaxia, c’est pour Alf. Alors ? On en a fait des paris à la con, mais celui-là… On a plus de chance de gagner au loto ou de prendre la foudre dans les chiottes plutôt que de réussir quoi que ce soit ici, là, devant vos yeux. Ne jouez pas aux cons, on n’est pas d’humeur.

 

La revue sévit depuis 2008, 12 pages photocopiées à 300 offsets. Ici, on aime les moulins, sous nos allures de don Guichotte. Ils fabriquent du papier, nous permettant de coucher, non les dames, mais nos viles pensées. 

 

Pendant que la foule ne sait même plus ce qu'est un cure-dent, BANZAI s'efforce d'être inoubliable, même pour les amnésiques, et de continuer à cultiver, même pour les légumes. Parce qu'on a pas choisi de naître sans-dent, et qu'on finit toujours par défendre notre bout d'gras. 


Actualité

Boutique

Galerie


CONTACT

DISTRIBUTION

PRESSES


Boutique en ligne